Au japon, la deuxième cervicale occupe une place à part dans certains rites funéraires, elle est appelée nodobotoké ce qui signifie le bouddha de la gorge. On considère que cet os est sculpté tout au long de nos vies, quand on respire, quand on parle, quand on médite et plus on aura accompli sa voie plus il ressemblera à un bouddha.Antoine Poncet s’est librement inspiré de cette tradition et de l’imagerie médicale; ainsi il est parti aux antipodes des selfies et de la reconnaissance faciale, pour s’essayer à de nouveaux autoportraits. Des représentations de soi qui réfléchissent les vues de l’esprit, qui observent les plans du for intérieur et qui parcourent le paysage mental. Cette invitation au voyage l’amena du Japon à l’Himalaya, puis sur les rives de l’Adour où il vit désormais.L’exposition «les choses en soi » réunit les dessins, les études, les esquisses numériques, les sculptures et les vidéos qui jalonnent ces excursions.

LES CHOSES EN SOI

une exposition du 24 mars au 30 avril 2022 à l’Ecole Supérieure d’art Pays Basque, Cité des ARTS, Bayonne

RAS pour le moment, 

signalons tout  de même la parution du «chosier» qui accompagne «Les choses» l’exposition de Laurence Bertrand Dorleac au Louvre le 21 septembre 2022 avec ma contribution pour l’entrée : Nodobotoké (l’os bouddha).