La Boîte Noire d’après l’œuvre d’Antoine Poncet

  En 2016, Antoine Poncet part au Laos dans une des dernières forêts primaires afin d’en ramener la plus grande toile d’araignée du monde. Cette recherche a comme objectif la préparation d’une conférence accessoirisée : « www ou digression sur une toile d’araignée »  qui s’est tenue le 9 février 2017 à l’Ecole d’Art du Pays Basque et prend le web comme objet de réflexion. Filant la métaphore de la toile d’araignée comme rapport au monde, elle explore la culture visuelle, le changement de repères, la géométrie non-euclidienne et le principe d’interaction sur le web. Il s’agit aussi de considérer la conférence d’artiste comme genre artistique à part entière, et non comme outil de diffusion d’une œuvre. Pour respecter la volonté de l’auteur, il n’y a pas eu de captation vidéo ou audio de cette soirée.

La Boîte Noire est une édition d’objet qui réinterprète cette œuvre. Elle part du constat que la pratique de la conférence d’artiste est en décalage par rapport à la logique qui prévaut dans les expositions où domine depuis des décennies l’esthétique du white cube. L’intention de cette boîte noire est de réunir les accessoires nécessaires et suffisants pour ceux et celles qui voudraient, à leur tour, partager la substance et la trame de cette expérience.

Cette boîte contient :

. Notes pour un poème sous powerpoint : clé USB des notes et images qui constituent le diaporama de la conférence.

. Une toile de néphile dorée en géométrie non-euclidienne, ou toile d’araignée ayant subi un changement de repère.

. Une boîte à mue, ou boîte dans la boîte. Lors de la mue, les araignées abandonnent leur squelette externe (exosquelette), tout comme le web qui est en pleine métamorphose, passant d’une version 2.0 à une version 3.0 que l’on appelle aussi aussi web sémantique.

Le contenant est une boîte à riz laotienne (tip khao). Il est coutume dans certains villages de conserver une mue d’araignée dans une tip khao, afin de se préserver des mauvais esprits nocturnes, à la manière des dreamcatchers amérindiens.